2001

L'abandon

Performance (avec Paul Grégoire), Festival international d’art vivant VIA # 7 (Paris)

Il s’agissait de ma troisième participation à un événement dans le cadre du réseau Performance Art Network (PAN), organisé cette fois par le partenaire français. J’ai alors réalisé une action publique dans les rues de Paris (voir «Québec, la ville de la clôture»). Cependant, Paul Grégoire et moi avons profité de l’occasion pour présenter une performance ensemble.

L’Abandon constituait notre deuxième collaboration qui faisait suite à Plus ça va, plus on s’attache présentée en 1999 pendant le symposium Mer Océane, aux Îles-de-la-Madeleine. Nous nous sommes embrasséEs pendant une dizaine de minutes pendant que nous tressions les cheveux de l’autre – une bande sonore reproduisait des battements de coeur de plus en plus rapides. À la fin, comme nous étions complètement liéEs l’un à l’autre, je me mis sur les pieds de Paul qui nous guida vers la sortie.

Pour L’abandon, le public était assis dans un escalier, face à une vieille cage d’ascenseur. Pendant dix minutes, Paul a pris des gorgées de vin qu’il n’avalait pas et en m’embrassant, me refilait le liquide que moi, je buvais. Nous avons ainsi vidé toute la bouteille. Ensuite, il m’a prise dans ses bras pour quitter le lieu. Ivresse forte garantie ensuite! Cette action se voulait une réflexion sur l’amour: tout donner sans rien garder et tout accepter, même les conséquences.

Une réflexion sur l’amour et ses conséquences