2008

Tenir parole!

Projet de publication, en collaboration avec le Collectif pour un Québec sans pauvreté

À partir d’un moment crucial d'une aventure citoyenne

Le point de départ de la publication Tenir parole! a été une affiche réalisée à partir de photos prises en mai 2002 à Québec, lors du Forum citoyen convoqué par le Collectif pour un Québec sans pauvreté (auquel a également participé Cagibi International). À cette occasion, 203 personnes avaient été photographiées tenant les bannières réalisées à cette occasion.

Ce livre avait pour but à la fois de conserver la mémoire de cette mobilisation citoyenne ayant mené à l’adoption d’une loi sur l’élimination de la pauvreté au Québec et de réfléchir à ce qui était survenu à la suite de ce moment charnière. Tenir parole! a rassemblé la parole de 155 personnes, dont plusieurs en situation de pauvreté, présentes sur l’affiche ou qui ont souhaité apporté leur contribution, et qui, quelques années plus tard, racontaient leur participation à ce large mouvement citoyen qui animait le Québec depuis déjà plus de dix ans.

Outre des textes d’introductions et des postfaces, on retrouve surtout dans Tenir parole! les témoignages de ces 155 personnes. Chacune a été rencontrée et quelques extraits d’entrevues ont été choisis pour témoigner de son expérience d’engagement militant – comme des cris du cœur. De plus, chacune a été photographiée avec un objet de son choix symbolisant cette lutte citoyenne.

Le sous-comité responsable de cette publication avait opté pour un format qui se démarquait (8,5 X 12 pouces). Il souhaitait un livre qui pouvait s’appréhender de différentes manières, où on pouvait flâner à sa guise, tracer sa propre route de lecture – des repères pour s’y retrouver étaient bien présentés au début. Après plusieurs mois de préparation, le livre fut publié aux Presses de l’Université Laval.

Garder la mémoire d’un moment de lutte citoyenne

En assumer la direction artistique

Étant donné ma collaboration régulière avec le Collectif pour un Québec sans pauvreté et ma familiarité avec ses actions, j’ai été invitée à faire partie du comité de suivi de cette publication et à en assurer la direction artistique afin de mettre en valeur le contenu de ce livre bien particulier. J’ai travaillé étroitement avec ce comité, plus particulièrement avec Vivian Labrie, porte-parole du Collectif, et Marie-Claude Rose, chargée de projet.

Pour faire de ce livre plus qu’un alignement de textes et de témoignages, aussi personnels soient-ils, j’ai cherché à le rendre vivant, animé, à l’image de la ferveur qui animait le Collectif et ses membres. Deux éléments visuels se retrouvaient tout au long de la mise en page de cette publication. Il y a d’abord la feuille –poursuivant cette thématique déjà utilisée pour le Dollar solidaire 2004 et l’Arbre aux dollars solidaires, où chacune représentait non seulement une contribution individuelle, mais également l’élément unificateur de la force militante. Dans Tenir parole!, les feuilles sont présentes de diverses manières: photographiées, traitées, accumulées; disposées en envolées: alignées comme des repères de lecture.

Et il y a la main, qui apparaissait déjà, subtile, dans le talon «feuille» du Dollar solidaire – pour la connotation de solidarité. Des mains qui se touchent, s’entrecroisent, qui présentent l’objet choisi par chaque personne, qui agrippent ces bannières aux mots si essentiels. Le réconfort apporté par ces divers témoignages s’apparente à celui ressenti quand on se tient la main dans une grande chaîne humaine. Parfois, les mains tiennent un ensemble de feuilles dans leur creux, geste qui réunit les deux thématiques visuelles du livre. L’aspect solidaire était également représenté dans une série d’images dispersées à travers le livre, sur le coin supérieur droit, à la manière d’un flipbook: dessin par accumulation de feuilles par-dessus lesquelles sont tracés progressivement les mots «mains», «humains» et «humaines».

Même si la structure de mise en page était la même pour la partie des témoignages, chaque section était personnalisée par le traitement graphique d’une citation extraite des entrevues. Comme une manière de mettre en valeur les personnes qui se trouvaient derrière cette lutte vers un Québec sans pauvreté, avec leurs expériences de vie, leurs rêves et leurs revendications. C’était inspirant d’implication et d’espoir.

Lors du lancement de Tenir parole!, en février 2009 au Théâtre Plaza à Montréal, j’ai lu quelques extraits en même temps que je manipulais le livre de diverses façons en tant qu’objet à s’approprier. J’ai également orchestré la prise de photo de plusieurs des participantEs au livre tenant une feuille verte grand format, sur le modèle de celle que l’on retrouvait dans la publication.

ARTICLE

Impossible de passer sous silence non plus la créativité artistique de Johanne Chagnon, une artiste dont la sensibilité ne fait aucun doute. Grâce à elle, ce livre est devenu une véritable oeuvre de papier.

«Encore une idée de fouE – Le lancement de Tenir parole!», dans La soupe au caillou, (bulletin du Collectif pour un Québec sans pauvreté), 3 décembre 2008

Retour haut de page

On commence par construire

Constater l'état des lieux, en prendre l'empreinte

Voir les projets

Un flot ininterrompu de rouge

Revisiter la symbolique du loup

Voir les projets

En relation

Interaction plus grande avec le public

Voirs le projets

En performance

Une interaction directe plus grande

Voir les projets

Période d'engagement

S'activer en solidarité

Voir les projets